Au nord du Nicaragua, la plupart des gens vivent tant bien que mal d’une agriculture de petite propriété. Des femmes se sont réunies dans une union de coopératives pour améliorer leurs conditions de vie.

Les régions de Matagalpa et Jinotega sont certes des zones fertiles pour la culture du café et des céréales, mais la population est très pauvre. Les catastrophes naturelles et l’exode dû à la guerre, qui a duré jusqu'en 1990, ont causé de gros dégâts. Les effets de plus en plus sensibles du changement climatique, avec des périodes de sécheresse inhabituellement longues suivies de fortes pluies, limitent de plus la production agricole. Les petit-e-s agriculteurs et agricultrices ne disposent pas des moyens pour stocker les récoltes sans perte de qualité. Il leur est aussi difficile d’améliorer la qualité de leurs cultures grâce à des techniques plus adaptées.

Solidar Suisse renforce l’organisation de petites agricultrices qui ont associé leurs sept coopératives en une union de coopératives, appelée UCA Jinotega. Celle-ci rassemble aujourd’hui plus de 400 membres. Grâce à une production plus efficiente et respectueuse de l’environnement et des techniques de greffage et de stockage de meilleure qualité, ces femmes réussissent à améliorer la commercialisation de leurs produits. Pour la première fois en 2017, l'union de coopératives a pu vendre à l'exportation le café de leurs membres. UCA Jinotega offre aussi à ses membres des prestations de conseils et des canaux de vente directe. Grâce à la valeur ajoutée de leurs produits et la représentation de leurs intérêts via l’union, les femmes améliorent leurs revenus, leur influence sur les processus décisionnels et leurs conditions de vie.

Share buttons Header Image

Nicaragua