Lancée par la Jeunesse socialiste et Solidar Suisse, la pétition a recueilli 10’631 signatures et été remise le 18 août 2011 à la Chancellerie fédérale à Berne.

Le texte de la pétition

Les signataires de cette pétition exigent du Conseil fédéral et du parlement qu’ils mettent fin aux privilèges fiscaux accordés à la Fédération internationale de football association (FIFA).

Motifs

  • Organisme «d’utilité publique», la FIFA paraît aujourd’hui complètement gangrenée par la corruption: qu’il s’agisse de l’élection de son président ou de l’attribution de la Coupe du monde de football, tout fonctionne à coups de pots-de-vin.
  • Organisme «d’utilité publique», la FIFA a engrangé un bénéfice de 2,35 milliards de francs lors de la Coupe du monde de football en Afrique du Sud. Sur ce total, plus de 50 millions ont été versés sous forme de bonus à Sepp Blatter et aux autres dirigeants. La compétition a cependant creusé un trou de 3 milliards dans les finances de l’Etat sud-africain. Or ce pays est loin de rouler sur l’or: le même destin attend le Brésil, qui accueillera la Coupe du monde en 2014.
  • Organisme «d’utilité publique», la FIFA a obtenu une exonération fiscale presque totale des droits de retransmission des Coupes du monde 2010 (Afrique du Sud), 2014 (Brésil) et 2018 (Russie), sous prétexte qu’elle paie des impôts en Suisse.
  • Organisme «d’utilité publique», la FIFA a versé, selon son rapport financier de 2010, 3,1 millions de francs d’impôts à Zurich pour la période 2007 à 2010. Taxée comme une PME, elle aurait dû s’acquitter de 180 millions de francs.
  • Organisme «d’utilité publique», la FIFA vient d’attribuer la Coupe du monde de 2022 au Qatar, un pays où les femmes, les migrantes et les migrants sont traités comme des citoyens de seconde zone, où l’homosexualité est punissable et qui ne connaît ni la liberté de la presse ni la liberté d’opinion.

S'engager