Solidar Suisse s'engage en faveur des droits des enfants travailleurs au Pakistan. Grâce à de nouvelles lois, une école pour les enfants qui travaillent et un meilleur revenu pour les parents, de plus en plus d’enfants peuvent achever leur éducation scolaire au lieu de travailler dès le plus jeune âge.

Le projet de lutte contre le travail des enfants dans un bidonville de Lahore s'est très bien déroulé : 538 enfants ont été intégrés dans une école cofinancée par Solidar. 102 filles et 83 garçons ont pu complétement arrêter de travailler et les autres enfants fréquentent l'école à la demi-journée. Grâce à des sensibilisations, les parents d'enfants qui travaillent sont de mieux en mieux en mesure d'exiger le salaire minimum prescrit par la loi et de trouver des canaux pour commercialiser leurs produits. Les revenus plus élevés leur permettent à leur tour d'envoyer plus facilement leurs enfants à l'école.

Un lobbying pour une meilleure protection des enfants

Des progrès politiques ont également été réalisés ces dernières années: une loi a été adoptée au Pendjab qui réduit le travail des enfants (Punjab Restriction of Children's Employment Act 2016) et la maltraitance des enfants fait l'objet de poursuites plus systématiques. En tant que membre du mouvement pour les droits de l'enfant, Solidar Suisse, en coopération avec les organisations partenaires Labour Education Foundation (LEF) et Group Development, a pu influencer l'élaboration, la ratification et la mise en œuvre de nouvelles lois importantes contre le travail et la maltraitance des enfants.

Group Development, avec le soutien de Solidar Suisse, continuera à travailler au niveau local et national pour apporter des changements législatifs garantissant l'éducation scolaire pour toutes et tous.

Share buttons Header Image

Histoire

« Le plus dur est de convaincre les pères »

Dans la lutte contre le travail des enfants, Jalvat Ali a surmonté d’énormes obstacles et enregistré des succès réjouissants.