Une réforme du système de santé est en cours, mais celle-ci n'intègre pas suffisamment les patient-e-s et le personnel de santé. Un projet permet de changer cette situation.

Théoriquement, les soins de santé sont gratuits au Kosovo mais les médicaments nécessaires ne sont souvent pas disponibles dans les structures sanitaires publiques et les patient-e-s doivent les acheter à grands frais. Il arrive fréquemment que des traitements ne soient pas proposés du tout ou après de longues périodes d’attente seulement, périodes qu’il est possible de raccourcir en versant un «pourboire». Dans bien des cas, ne reste aux patient-e-s que l’option d’un hôpital privé ou d’un traitement à l’étranger, inaccessible pour la plupart.Le gouvernement a reconnu les gros problèmes de santé publique et entend moderniser le système en place depuis l’époque yougoslave. Le pilier de la réforme consiste dans le lancement d’une caisse-maladie obligatoire. La loi y afférente a été adoptée par le Parlement au printemps 2014 et modifiera totalement l‘organisation de la santé publique.

Une étude de Solidar Suisse datant de 2012 a cependant montré que personne ne connaissait les plans de réforme du gouvernement: ni les citoyen-ne-s, ni le personnel de santé ni les associations de patients. Sans la participation de la population, la réforme est pourtant condamnée à l’échec. C’est pourquoi Solidar Suisse encourage la mobilisation des associations de patients et des organisations du personnel de santé. Le projet Kosana aide concrètement ses organisations partenaires – par exemple l’association des diabétiques, les syndicats du secteur de la santé ou la Fondation mère et enfant – à collecter des données et des informations fiables, à formuler des propositions claires pour l’aménagement de la caisse-maladie et à mener des activités de lobbying à cette fin. De nombreuses et précieuses études sur les groupes de patients et les traitements les plus divers ont été préparées, un succès qui a valu le respect des organisations partenaires. Ces informations sont aussi essentielles au gouvernement pour la mise en œuvre d’une nouvelle assurance-maladie.

Share buttons Header Image

Témoignage

Une chance pour Suhejla

Au Kosovo, la vie des prématuré-e-s naissant en dehors de la capitale est en danger. Suhejla est aujourd'hui en pleine santé grâce à l'organisation partenaire de Solidar Action for Mothers and Children.