Pendant des décennies, l’enseignement au Burkina Faso a été donné exclusivement en français, une langue qui n’est pas comprise par les enfants. Ainsi, Solidar Suisse en collaboration avec le Ministère de l’Education a développé un modèle d’enseignement bilingue qui intègre les langues locales. Depuis 2019, un contexte d’insécurité et de violence s’est instauré au Nord du pays. Solidar Suisse développe une innovation pédagogique pour répondre aux besoins de cohésion sociale, alors mise à mal.

Depuis 1994, Solidar Suisse a pu développer et tester son modèle d’enseignement bilingue. Compte tenu de l’amélioration spectaculaire des résultats scolaires, l’Etat en a fait un modèle scolaire officiel en 2007. Des écoles privées catholiques ou franco-arabes ont aussi repris cette approche. A côté de la composante linguistique, le modèle intègre des matières manuelles et culturelles et implique les parents dans les activités scolaires. Ce projet exemplaire d’enseignement bilingue a été bénéficiés par environ 40'000 écoliers et écolières, répartis dans 271 écoles.

le projet s’adapte aux besoins

Depuis février 2019, les attaques terroristes dans le Nord du pays se sont intensifiées. En conséquence, on compte à ce jour plus de 560’000 personnes déplacées à l’intérieur du pays. Pour y faire face, le Ministère de l’Education (MENAPLN) a notamment élaboré en février 2019 une stratégie nationale de scolarisation des élèves des zones à forts défis sécuritaires. En appui, Solidar soutient directement 10 écoles primaires bilingues afin de continuer à démontrer le modèle de qualité de l'éducation multilingue et de promouvoir la cohésion sociale. Ce modèle s’appuie sur le développement de nouveaux modules dans le domaine de l'interculturalité et de la communication non-violente. En outre, une nouvelle approche de l'éducation sera élaborée pour les jeunes déplacés afin qu’ils bénéficient d'une éducation de qualité et en adéquation à leur parcours de vie. Elle mettra l’accent sur la cohésion sociale et la coexistence pacifique.