Des femmes des deux parties en conflit lors de la guerre civile se sont réunies dans « l’association des mères et victimes de la guerre ». Elles s’engagent en faveur de la réconciliation, le développement communale et contre la violence faite aux femmes et aux enfants. Et elles produisent du cacao.

Waslala est une commune isolée de la « Región Autónoma del Atlántico Norte » fortement touchée par la guerre civile (1978-1989). La plupart des familles vivent ici dans une grande pauvreté, en majorité d’une agriculture de petits producteurs. La population est constituée d’un métissage de minorités ethniques, de déplacés de guerre et de nouveaux colons à la recherche d’un bout de terre.

Solidar Suisse encourage à Waslala la culture durable, l'amélioration de la qualité et la création de valeur dans le secteur du caco. A Waslala, le cacaotier pousse particulièrement bien et on y trouve plusieurs grandes plantations. Les 250 membres de « l’association des mères et victimes de la guerre » possèdent des arbres à cacao sur leurs petites fincas (propriétés).

Avec l'aide de Solidar Suisse, la commercialisation du cacao est améliorée afin d'améliorer le revenu des productrices et producteurs. Solidar Suisse soutient la première certification et la construction d'un centre de stockage dans lequel le cacao peut être stocké, emballé et livré sans perte de qualité.

Le projet participe à l’amélioration des conditions de vie en créant un revenu complémentaire pour les petit-e-s paysan-ne-s et leurs familles. Et il encourage une production agricole durable et respectueuse des ressources, dans une réserve de biosphère de valeur. La réserve fait en effet partie de la troisième plus grande zone continue de forêt équatoriale au monde et possède une biodiversité très élevée.