15'000 emails de protestation, une action sur Facebook et 1800 vidéos ont été adressés à Sepp Blatter avant le Coupe du monde de 2014.

Cette campagne de sensibilisation a dénoncé la décision de la Fifa d'autoriser à la vente uniquement les produits des sponsors aux alentours des stades et le fait que des milliers de marchands de rues ont ainsi été privés de leur travail. La vidéo «Stop aux tacles sociaux, M. Blatter!» a suscité la réaction de plus de 15'000 personnes qui ont envoyé un courriel de protestation à Sepp Blatter. Le film a été visionné 93'000 fois sur YouTube.

Malgré le large soutien manifesté aux préoccupations formulées par Solidar Suisse, la FIFA a fait la sourde oreille. Elle s’est contentée d’annoncer qu’un maximum de 3'000 marchands de rues pourraient être accrédités pour vendre des produits des sponsors de la FIFA. De l’avis de Solidar Suisse, cette «concession» n’est que de la poudre aux yeux.

Bilan de la Coupe du monde de football au Brésil

Tout comme en Afrique du Sud en 2010, beaucoup ont placé de grands espoirs dans le Mundial au Brésil: la Coupe du monde allait créer des emplois dans le pays, attirer des investissements et améliorer l’infrastructure nationale. La réalité est toute autre: seuls des emplois temporaires ont été créés, principalement dans la construction et le tourisme. Les investisseurs privés ne se sont pas mobilisés et les projets d’infrastructure, surtout dans les transports, ont été largement réduits. L’étude de l’Institut Heinrich Böll du Brésil débouche sur un bilan impitoyable.

S'engager