La migration et le trafic humain représentent de sérieux défis pour le Cambodge. Toujours plus de personnes quittent le pays pour trouver du travail dans les pays voisins, comme la Thaïlande, et sont souvent victimes de fausses promesses. En particulier les femmes et les enfants courent le danger de tomber dans les mains de trafiquants et d’être exploités sexuellement.

Le projet SMART (Safe Migration and Reduction of Trafficking) est conduit par l’ONG Cambodian Women’s Crisis Centre (CWCC). Il a pour objectif d’endiguer le trafic d’être humain et de développer des routes de migration sûres, mais aussi d’améliorer l’accès des victimes à l’information et de leur fournir des conseils. A cette fin, un réseau communautaire doit être mis sur pied afin de diffuser des informations sur les dangers de la migration du travail dans les régions d’origine des migrant-e-s.

Si la législation en matière de trafic humain est relativement progressiste, sa mise en œuvre fait défaut à cause du manque de formation de la police frontalière et des autorités locales. Il est donc nécessaire de travailler en étroite collaboration avec ces acteurs afin qu’ils soient mieux sensibilisés à ces problématiques.

Le projet SMART est mis en place dans trois communes du district de Poi Pet, dans le nord-ouest du Cambodge à la frontière de la Thaïlande. Dans ce secteur environ 50 migrant-e-s illégaux sont renvoyés quotidiennement au Cambodge depuis la Thaïlande. Ils sont souvent traumatisés et sans aucune ressources. CWCC offre des abris d’urgences communautaires, ainsi que des conseils juridiques, psychologiques et sociales.

Share buttons Header Image

Le contexte

A production mondiale, engagement mondial

Avec son programme en Asie, Solidar Suisse renforce les droits des travailleurs et travailleuses et fait pression pour des échanges économiques responsables.