Bien que l'industrie de la construction au Cambodge ait connu une forte croissance ces dernières années et atteint près de 9 % du PIB en 2015, les travailleurs de ce secteur n’ont pas grand-chose à gagner de ce boom. Contrairement à ceux de l'industrie textile, ils ne perçoivent pas de salaire minimum et peu d'entre eux bénéficient du système de sécurité sociale.

En 2018, Solidar Suisse a lancé un projet avec la Fédération syndicale cambodgienne des travailleurs du bâtiment et du bois (BWTUC) qui compte près de 7 000 membres (le secteur de la construction emploie environ 200 000 travailleurs). Le projet vise à lutter contre le travail forcé et le travail des enfants, très répandus dans les briqueteries, en sensibilisant les travailleurs à leurs droits.

Comme tous les syndicats indépendants, BWTUC est fortement affecté par la grave détérioration des droits humains et du travail au Cambodge. Depuis l'entrée en vigueur d’une nouvelle loi extrêmement restrictive sur les syndicats, il est devenu pratiquement impossible pour BWTUC d'enregistrer officiellement les syndicats affiliés à la fédération ou de porter plainte auprès du ministère du Travail. BWTUC doit donc se concentrer sur des actions de formation des travailleurs, de sensibilisation et de lobbying.

Share buttons Header Mobile