58 pourcent des jeunes en Bosnie-Herzégovine sont sans emploi, soit le double du taux de chômage du pays. Les perspectives professionnelles insuffisantes pour la jeunesse bosniaque ne sont que partiellement dues à la situation économique difficile. Le système de formation obsolète contribue au fait que les jeunes soient mal préparés à l’entrée dans le monde professionnel.

Les écoliers et écolières en Bosnie-Herzégovine sont peu encouragés à réfléchir sur leur avenir professionnel et leurs propres capacités. A la fin de la scolarité obligatoire, ils se retrouvent subitement face au choix d’une école professionnelle ou d’une formation gymnasiale, sans pouvoir évaluer les conséquences de leur choix. Mais ce ne sont pas seulement les écoliers qui manquent de repères : le corps enseignant et les parents ne bénéficient souvent de pas assez d’informations sur les différentes voies d’études et les opportunités du marché du travail. Cette situation conduit beaucoup de jeunes à s’engager dans une formation universitaire, alors qu’une formation professionnelle pourrait être plus intéressante compte tenu du manque de personnel qualifié dans de nombreux secteurs de l’économie.

Une orientation professionnelle pour les jeunes

Le projet « Pro Career Bosnia » de Solidar Suisse encourage l’orientation professionnelle des écoliers et écolières en passe de terminer l’école obligatoire, avec une formation appropriées des enseignants, l’organisation de salons des métiers et la publication de brochures sur les apprentissages et perspectives professionnelles.

Solidar Suisse a proposé ces dernières années de telles offres dans les villes de Banja Luka et Zenica. Très appréciées, elles sont financées à partir de 2017 en grande partie localement. L’ensemble de ces mesures (foires professionnelles, brochures, orientations professionnelles) seront développées et renforcées ces prochaines dans d’autres villes du pays. L’objectif est d’ancrer la thématique de l’orientation professionnelle le plus largement possible au sein de la population. Chaque année, des milliers de jeunes ayant terminé leur scolarité obligatoire profiteront de cette aide.

Share buttons Header Image

Le contexte

Du travail pour les jeunes

Le taux de chômage des jeunes est deux à trois fois supérieur à la moyenne dans la plupart des pays. Les engagements en leur faveur doivent être renforcés.