Dans les communautés traditionnelles de Bolivie, les jeunes sont discriminés. Ils sont souvent chassés des espaces publics et les possibilités d’emploi sont rares. Ils sont de surcroît souvent affectés par la violence au sein des familles.

Ces réalités sont à l‘origine de nombreux problèmes sociaux: discrimination, violence, alcool ou drogue. Le programme de Solidar entend y remédier. Des offres culturelles comme le théâtre et le cinéma permettent à la jeunesse de prendre confiance en elle et d’encourager sa réflexion sur sa situation et sur des thèmes sociaux d’actualité. Par ailleurs, les jeunes peuvent exprimer leurs préoccupations dans leurs propres films et programmes radiophoniques. Ils sont donc davantage enclins à s‘engager pour leur société et la vie politique.

Les jeunes de la cité minière de Huanuni ont fait construire un nouveau centre culturel ouvert à tous sur la place principale de la ville. A Santa Cruz, c’est par le théâtre que LanzArte encourage la réflexion sur soi et la réinsertion sociale de jeunes détenus. A Copacabana, un groupe de théâtre met en scène sa propre version du Lac des Cygnes et remet en question les stéréotypes de genre. Le groupe de théâtre dansé, à Cochabamba, explore le mobbing et la discrimination dans les écoles. À Sucre et Rurrenabaque, des jeunes ont fondé des clubs cinématographiques et tournent des courts métrages, par exemple sur la discrimination des jeunes handicapés physiques ou sur la violence au sein de la famille.

Toutes ces initiatives ont en commun de ne pas s‘arrêter à la dénonciation d’abus. Des propositions concrètes sont formulées sur la manière de trouver des solutions pour une société plus démocratique et plus équitable, dans laquelle la discrimination et le racisme n‘ont pas leur place. Une société qui respecte les droits humains et prend au sérieux les préoccupations de la jeunesse.

Le projet est financé par la Direction du développement et de la coopération (DDC), la Fondation Alta Mane et la fondation mariamarina.

 

 

 

 

Témoignage

Le cinéma, vecteur de changement

Deux jeunes Boliviens font évoluer les mentalités machos grâce au cinéma.