En Afrique du Sud, le nombre d’employés précaires et informels s’accroît depuis des années. Le service de consultation CWAO les aides à faire valoir leurs droits.

Le taux de chômage atteint 40% en Afrique du Sud (25% selon les chiffres officiels) et les gens qui ont un emploi sont souvent exploités. Le phénomène des labour brokers (courtiers de main-d’œuvre) a gagné en ampleur dans tous les secteurs d’activité. Les travailleurs informels et précaires placés par les courtiers fournissent le même travail que les employés fixes, mais touchent un salaire nettement inférieur et n’ont droit à aucune sécurité sociale. De plus, ils peuvent être licenciés en tout temps.

La nouvelle conscience des employé-e-s précaires

Fondé en 2011 dans la ceinture industrielle d’East Rand, qui fait partie de la métropole économique de Johannesburg, le Casual Workers Advice Office (CWAO) offre des conseils juridiques aux travailleurs temporaires et précaires et les aide à s'organiser. Ce service a conseillé les employés de la poste qui se sont mis en grève pour obtenir des emplois fixes ou les employés d’une chaîne de restauration rapide qui les a licenciés du jour au lendemain après douze années de travail «temporaire». Les cas traités relèvent souvent des licenciements injustifiés, du dumping salarial ou du non-paiement des cotisations sociales par l’employeur.

Le syndicat CWAO : un succès impressionnant

Les succès du CWAO est impressionnant : environ 80% de tous les cas que le syndicat amène devant les tribunaux arbitraux sont résolus en faveur des travailleurs et travailleuses. La petite organisation qui bénéficie d’un budget annuel de 170'000 CHF a créé des précédents juridiques conduisant à de meilleurs salaires et une sécurité juridique renforcée pour les employé-e-s temporaires. L’activité du CWAO n’est pas seulement couronnée de succès à Johannesburg : il « exporte » son modèle en conseillant et formant d’autres services de consultations dans toute l’Afrique du Sud. Enfin, le CWAO a développé un manuel électronique contenant les plus importantes règlementations en matière de droit du travail pour l’Afrique du Sud. Elle distribue cet outil de travail gratuitement aux autres services de consultation.

Share buttons Header Image

Témoignage

Pas d’emplois pour les noirs et les femmes

Née à Soweto en 1991, Malaika Wa Azania nous explique pourquoi de nombreux jeunes gens noirs sont sans emploi et ce qu’il faudrait faire pour y remédier.