Aydee est membre du programme Ch’ama Wayna qui facilite l’entrée des jeunes boliviens sur le marché du travail. Aydee est devenue mère à 17 ans. Voici son histoire.

«Je vis avec mes parents, mon fils de quatre ans Santiago et mes deux frères dans la ville de Viacha. J’étais encore à l’école quand j’étais enceinte. Ça a été un moment très difficile pour moi parce que j'avais déjà prévu ma carrière : je voulais étudier la communication à l’Université de la Paz et j’avais déjà réussi l’examen d’entrée. J’étais très heureuse de cette réussite et c’est juste à ce moment que j’ai réalisé que j’étais enceinte. Mais je me suis dit : je veux continuer.

Je suis aujourd’hui en dernière année d'études. J’aime être en contact avec les gens. Au début je voulais surtout écrire, mais j’ai réalisé entretemps que la photographie et la vidéo me plaisaient particulièrement. L’Université a été au début un immense stress, avec un bébé qui n’avait pas encore un an. Pendant deux ans, ma journée commençait à cinq heures du matin. A côté de mes études, je voulais passer suffisamment de temps avec mon enfant. Par chance, j’ai reçu de l’aide de mes parents».

«J’arrive aujourd’hui à tout concilier : les études, mon enfant et le travail. Grâce à Ch’ama Wayna, j’ai eu la possibilité de faire un stage à la radio Letanías, à Viacha. Dans un mois je saurai si j’obtiens un emploi fixe dans cette radio.

J’ai dit à mes parents : « cinq ans après la naissance de Santiago, je serai indépendante de vous ». Mais pour cela, j’ai naturellement besoin d’un job. C’est actuellement mon plus grand souhait. Grâce à Ch’ama Wayna, j’ai l’espoir de trouver prochainement un emploi fixe.

J’ai mis sur pied une petite organisation avec de jeunes mères. Car quand tu tombes enceinte si jeune, c’est un moment extrêmement compliqué, en particulier quand tu dois le dire à tes parents. Les parents ne sont pas toujours très compréhensifs à ce moment-là.  Et c’est justement là où j’aimerais apporter une aide avec mon organisation : les futures jeunes mères doivent pouvoir échanger leurs expériences. Dans de nombreuses situations, un simple geste de tendresse peut apporter beaucoup».

Share buttons Header Image