24 Dec 20
Lionel Frei

Solidar Suisse a fait ces dernières semaines l'objet d'une attention médiatique en ce qui concerne son rôle dans l'initiative pour des multinationales responsables. Voici une clarification.

Il est exact que Solidar Suisse a explicitement fait référence à l'Initiative pour des multinationales responsables dans son "Rapport coton" de 2019 sur le travail des enfants au Burkina Faso. C'était une erreur, car ce rapport avait été financé en partie par des fonds publics. Nous regrettons vivement cette erreur et en assumons pleinement la responsabilité. Nous avons immédiatement remboursé la contribution de 24000 CHF. 

Un point essentiel : le ministère public de Zurich n'a pas traité la plainte pénale déposée par les jeunes UDC concernant un détournement de subventions fédérales, mais l'a transmise au DFAE. Un audit externe de Solidar Suisse n'a révélé aucun indice de mauvaise utilisation des fonds fédéraux. Nous sommes fiers que tous les partenaires de Solidar Suisse aient fait l'éloge de notre travail ces dernières années - y compris la Direction du développement et de la coopération (DDC). En 2019, par exemple, nous avons fourni une aide d'urgence au Mozambique à la suite de la tempête tropicale "Idai". Puis, la reconstruction de puits ont garanti un accès à l'eau potable pour 15 000 personnes. Au Nicaragua, nous aidons les petits agriculteurs·euses à produire du cacao équitable qui leur permet de gagner leur vie décemment.

Afin de dissiper tout doute, Solidar Suisse fait maintenant examiner ses comptes et son travail de campagne des cinq dernières années par un cabinet d'audit externe. Cette analyse se fait en étroite collaboration avec la DDC. Nous souhaitons une clarification rapide par cette instance extérieure afin que nous puissions nous consacrer à nouveau à notre travail. Nous comptons poursuivre notre coopération fructueuse avec la DDC.