13 Mar 20

Le 15 mars 2019, le cyclone tropical Idai a détruit maisons, écoles et centres de santé au Mozambique. Des jours de pluie continue ont inondé de vastes zones dans les provinces de Sofala et de Manica. Plusieurs centaines de personnes ont été tuées, beaucoup sont devenues sans-abri et les récoltes ont été complètement détruites. Bien que le Mozambique soit habitué aux cyclones, les effets du cyclone ont été particulièrement dévastateurs à cause du changement climatique.

Solidar Suisse, présent au Mozambique depuis 1984, a réagi immédiatement à la catastrophe. En collaboration avec le Corps suisse d'aide humanitaire (CSA) et la Direction du développement et de la coopération (DDC) - et avec le soutien de la Chaîne du bonheur, de l'UNICEF, de l'Aide populaire suisse, d'Helvetas, de diverses fondations et de nombreux donateurs individuels - des mesures immédiates ont été prises dans deux districts de la zone sinistrée.

De l'eau potable pour les personnes déplacées

La restauration de l'approvisionnement en eau potable a été l'une des mesures les plus importantes. Environ 3 300 personnes qui ont trouvé refuge dans des camps temporaires au large d'Idai ont été approvisionnées par des camions-citernes et des systèmes temporaires. Suite à cette première étape, Solidar Suisse a commencé à réparer les puits endommagés, mais aussi à en construire de nouveaux. À ce jour, 24 000 personnes bénéficient à nouveau d'eau potable.

Solidar a aussi distribué de nouvelles semences et du matériel agricole pour la culture des champs. Au total, 6 000 ménages, soit plus de 30 000 personnes, figurent parmi les bénéficiaires. Parmi eux, Roda Samuel de la ville de Nhanehmbe témoigne: "Solidar nous a fourni des outils de travail et des semences. De cette façon, nous pouvons cultiver à nouveau nos champs".

Dommages à long terme, assistance sur la durée

Solidar et ses partenaires ont pu amortir les pires conséquences de la catastrophe, mais il reste encore beaucoup à faire. Par exemple, nous continuons à travailler sur la construction de puits et de systèmes d'eau potable. Comme de nombreux foyers manquent encore de nourriture, Solidar continuera à distribuer des semences aux agriculteurs-trices après la récolte d'avril de cette année. La tempête tropicale n'a fait rage que pendant quelques heures, et les précipitations qui en ont résulté ont duré deux semaines. Les conséquences au Mozambique, cependant, se feront sentir pendant longtemps encore.

Share buttons Header Image