25 Nov 19

L'adoption de la loi sur les nouvelles élections (pour l'instant) met fin aux affrontements violents entre les partisans du MAS et l'opposition, qui a fait plus de 30 morts ces dernières semaines. Le bureau de coordination de Solidar Suisse à La Paz a repris ses activités normales.

Le 24 novembre, la présidente par intérim de la Bolivie, Jeanine Añez, a promulgué la loi sur la proclamation de nouvelles élections, qui avait été adoptée à l'unanimité par le Sénat et le Parlement. Le parti MAS de l'ex-président Evo Morales, qui a obtenu l'asile politique au Mexique, a également approuvé la loi. La loi interdit à tous les fonctionnaires qui ont déjà accompli deux mandats de se représenter aux élections présidentielles. En conséquence, Evo Morales et son ancien vice-président Alvaro García Linera ne peuvent plus se présenter aux élections.
Annulation de l'élection

L'élection du 20 octobre a été annulée par la loi parce qu'elle a été caractérisée par des manipulations et des irrégularités. Les nouvelles élections auront lieu début 2020, mais pas avant la fin janvier. L'Église catholique en Bolivie, l'ONU et l'UE ont joué le rôle de médiateurs dans les pourparlers entre les parties représentées au Sénat et au Parlement.

En notre nom propre

Le bureau de coordination de Solidar Suisse à La Paz est de nouveau opérationnel. Toutefois, la plupart des activités du projet reportées en raison des troubles dans le pays devront l'être jusqu'au début de 2020.

 

Share buttons Header Image