1 Mar 19
Iwan Schauwecker

Le Mozambique a engagé des poursuites judiciaires contre Credit Suisse et d'anciens employés de la grande banque. La plainte est motivée par le scandale d'un crédit lié à l'achat d'une flottille de pêche - probablement des entreprises corrompues. Ce prêt a accru de 2 milliards de dollars la dette publique de ce pays très pauvre d'Afrique australe, l'obligeant à se déclarer en défaut de paiement.

Le gouvernement mozambicain a déposé mercredi passé à Londres une plainte civile contre Credit Suisse. Le Mozambique poursuit également Privinvest, le constructeur naval basé à Abu Dhabi qui a fourni des bateaux et du matériel en contrepartie de ce prêt. Fin 2018, le ministre des Finances du Mozambique a été arrêté pour suspicion de corruption en Afrique du Sud. Lui et trois banquiers d'affaires de Crédit Suisse sont également poursuivis en justice à New York.

Le procès aux Etats-Unis a accru la pression sur le président du Mozambique, Filipe Nyusi, afin qu'il ne restructure pas le paiement de la dette, bien qu'il rejette sa légitimité dans son ensemble. Une vérification effectuée par l'entreprise juridique Kroll a notamment révélé qu'au moins 500 millions de dollars du prêt initial n'avaient pas été correctement comptabilisés.

L'affaire judiciaire de Londres est, espérons-le, une première étape afin que le gouvernement du Mozambique puisse déclarer cette dette de 2 milliards de dollars illégale, afin que les habitant-e-s du pays n'aient pas à payer ce montant colossal dont ils n'ont pas du tout bénéficié.

 

Share buttons Header Image

Responsabilité globale

Multinationales responsables

Les multinationales avec siège en Suisse font régulièrement la une des journaux. Trop souvent, dans leurs activités à l'étranger, elles violent les droits humains et détruisent l'environnement.