15 Feb 19

La campagne contre le travail des enfants dans la production de coton a été un succès: plus de 7000 personnes ont signé la pétition adressée aux traders de coton Louis Dreyfus SA et Reinhart AG et de nombreux médias ont parlé du travail précaire des enfants dans les champs de coton. Les traders ont réagi différemment au rapport et aux critiques de Solidar Suisse.

Louis Dreyfus SA (LDC) a pris position de façon détaillée sur la campagne Solidar Suisse. La société fait référence au label "Cotton made in Africa", auquel les sociétés cotonnières du Burkina Faso sont affiliées. Bien que le label interdise le travail des enfants, les études actuelles montrent que 250 000 enfants au Burkina Faso sont affectés par le travail précaire dans les champs de coton. Cette contradiction entre le label et la réalité a jusqu'à présent été largement ignorée par LDC.

Reinhart AG, quant à elle, s'est intéressée au rapport de Solidar Suisse et aux études sur l'ampleur du travail des enfants dans les champs de coton. L’entreprise se dit également ouverte à un dialogue pour améliorer la situation au Burkina Faso.

Afin d'éliminer le travail précaire des enfants dans les champs de coton, un engagement sérieux de toutes les parties concernées est indispensable. Au cours des prochains mois, Solidar Suisse poursuivra ses efforts en vue d'un dialogue constructif avec les traders suisses, tout en sensibilisant au Burkina Faso les agriculteurs sur cette problématique.  

Share buttons Header Mobile