19 Oct 18
Iwan Schauwecker

Si l'initiative pour autodétermination était adoptée, la Suisse risquerait de devoir se retirer de la Convention européenne des droits de l'homme (CEDH) dès que la Cour européenne interviendra pour corriger la jurisprudence suisse. C'est ce qu'exige l'initiative de l'UDC, qui veut que la Constitution suisse l'emporte sur le droit international. Le retrait de la Suisse de la CEDH enverrait un signal international dévastateur.

C'est pourquoi Solidar Suisse recommande de rejeter cette initiative

Le retrait de la Suisse serait une première. Depuis l'entrée en vigueur de la CEDH en 1953, aucun État n'a démissionné. Si un État de droit reconnu comme la Suisse ne reconnaissait plus cette Cour, sise à Strasbourg, non seulement cela affaiblirait les droits humains en Suisse, mais cela enverrait également un signal très problématique aux autres pays. 

Potentiel effet domino en cas de départ de la Suisse

Si la Suisse, avec sa tradition humanitaire, donnait la primauté à sa législation nationale sur le droit international, cela fournirait un très mauvais exemple. La démission de la Suisse affaiblirait la Cour et encouragerait les Etats autoritaires à faire le même pas. Porter plainte à Strasbourg est souvent la seule chance pour un procès équitable pour les citoyen-ne-s de pays autoritaires. La voie serait alors ouverte pour que ces Etats se sentent légitimés à prendre des mesures encore plus arbitraires contre leurs citoyen-ne-s. Et les organisations de la société civile qui défendent les droits humains en sortiraient encore plus affaiblies.

Renforcer les droits humains dans le monde entier

La Cour de justice de Strasbourg ne se contente pas de fixer des normes en matière de justice en Europe. La Cour est une référence mondiale en matière de protection des droits humains. L'initiative de l'UDC constitue une atteinte aux droits humains et aux principes démocratiques. Solidar Suisse s'engage en faveur de ces valeurs humanistes dans le monde entier et recommande donc aux électrices et électeurs suisses de voter contre cette initiative néfaste. 

 

Share buttons Header Mobile