30 Jul 18
Iwan Schauwecker

En raison de la grave sécheresse, il sera interdit d’allumer des feux d'artifice le 1er août dans de nombreux endroits en Suisse. Mais les fusées et les pétards ne sont pas seulement problématiques en raison du risque d'incendie. Leur production, réalisée principalement en Chine, est liée à d’importants risques pour les ouvrières et ouvriers. C'est ce que montre une nouvelle étude de Solidar Suisse.

La Chine est de loin le plus important producteur de feux d'artifice: en Suisse, 9 feux sur 10 proviennent de ce pays. Mais leurs conditions de production son mal connues. Une nouvelle étude de Solidar Suisse donne un aperçu de ce secteur industriel dangereux.

Réglementation et automatisation de la production des feux d'artifice

De nouvelles réglementations et des contrôles gouvernementaux en augmentation ces dernières années ont conduit à une modernisation des usines de feux d’artifice. L’usine « Zhongzhou Fireworks » a, par exemple, introduit la première ligne de production automatique de feux d’artifice au monde en 2016. Le nombre d’employés a été réduit de 300 à 11.

Il y a encore beaucoup de morts dans la production de feux d'artifice

Malgré les réglementations et l'automatisation, les accidents mortels restent nombreux dans ce secteur. Au cours des trois dernières années, au moins 92 personnes sont décédées dans des usines de feux d'artifice et plus de 100 personnes ont été grièvement blessées. Outre les accidents, ce travail est souvent nocif pour la santé, car cette industrie emploie de nombreux produits chimiques dangereux. Des chiffres précis sur l’impact sanitaire ne sont toutefois pas disponibles.

Des salaires bas malgré des risques élevés

Le salaire moyen dans une usine de feux d'artifice est aujourd'hui de 350 CHF par mois, en bas de l’échelle salariale en Chine. Les travailleuses et travailleurs ne sont donc pas seulement confrontés à des risques de travail élevés, mais ont aussi de la peine à joindre financièrement les deux bouts. Cependant, à cause du manque d’alternatives dans les provinces de Hunan et de Jiangxi (centres de production de feux d'artifice en Chine), plus de 500’000 personnes continuent de dépendre de ce secteur industriel pour vivre.

Share buttons Header Image