1 Jun 16
Fabienne Widmer

Deux mois après son entrée en fonction, le nouveau président de la Fifa Gianni Infantino déçoit déjà. Le Conseil de la Fifa (gouvernement) peut désormais engager ou remercier les membres des commissions (jusque là) indépendantes par exemple la Commission éthique). La conséquence immédiate a été la démission de Domenico Scala, chef du comité Audit & Compliance qui s’était fortement engagé pour la mise en œuvre de réformes au sein de la FIFA.

Quelques jours après son élection, Infantino a reçu un dossier de la part de Solidar Suisse comprenant une lettre signée par 5000 personnes et une Charte de responsabilité sociale, signée par plus de 10'000 personnes. Solidar Suisse a appelé Infantino à reprendre les pourparlers qui ont eu lieu avec son prédécesseur Sepp Blatter.

Solidar Suisse a reçu une réponse le 27 avril. Signée par Federico Addiechi, responsable du développement durable à la Fifa, la lettre affirme que la Fifa effectue déjà des contrôles sur les chantiers de construction et collabore avec des organisations indépendantes. Comment ces contrôles sont-ils menés ? Quelles sont les sanctions prévues en cas de violations des droits du travail et quelles sont ces organisations indépendantes ? Toutes ces questions concrètes ne sont pas abordées.

C’est pourquoi Solidar Suisse a réagi en envoyant une lettre le 10 mai avec des demandes de précision auprès de Gianni Infantino et Federico Addiechi. Celle-ci reste sans réponse pour l’instant.

Share buttons Header Image

Mondiaux

Coupe du Monde 2018 en Russie

Suite aux sanctions économiques et à la baisse des prix du pétrole, le gouvernement russe est financièrement sous pression et a décidé de réduire le budget.

Coupe du Monde 2022 au Qatar

Avec des investissements atteignant les 50 milliards de dollars, le Qatar est en train d’organiser l’événement sportif le plus cher de tous les temps. 12 stades sont prévus, dans la capitale Doha et ses alentours.