En décembre 2015, l’Accord de Paris et par conséquent la trajectoire à suivre en matière de politique climatique ont été acceptés par la Suisse. Au mois de mai 2016, le Conseil fédéral n’a toujours aucun plan cohérent pour leur mise en œuvre. L’Alliance climatique suisse, une coalition de 66 organisations non gouvernementales, présente aujourd’hui pour la première fois un plan d’action global. Elle identifie différents instruments politiques qui permettent à la Suisse de remplir ses engagements pour la protection de l'humanité devant la catastrophe climatique qui se prépare.

Le Conseil national renonce à des coupes trop drastiques dans la coopération au développement. Mais les dépenses de développement de la Suisse sont réduites d’un peu plus de 0.5% du revenu national brut à 0.48%. Des demandes pour détourner l’aide au développement de son but en faveur de la politique d’asile n’ont pas trouvé de majorité dans la votation d’aujourd’hui.

Le Conseil national renonce à des coupes trop drastiques dans la coopération au développement. Mais les dépenses de développement de la Suisse sont réduites d’un peu plus de 0.5% du revenu national brut à 0.48%. Des demandes pour détourner l’aide au développement de son but en faveur de la politique d’asile n’ont pas trouvé de majorité dans la votation d’aujourd’hui. - See more at: http://www.alliancesud.ch/fr/politique/developpement/la-raison-a-la-place-d2019economies-illusoires#sthash.kkeqtyqk.dpuf
Le Conseil national renonce à des coupes trop drastiques dans la coopération au développement. Mais les dépenses de développement de la Suisse sont réduites d’un peu plus de 0.5% du revenu national brut à 0.48%. Des demandes pour détourner l’aide au développement de son but en faveur de la politique d’asile n’ont pas trouvé de majorité dans la votation d’aujourd’hui. - See more at: http://www.alliancesud.ch/fr/politique/developpement/la-raison-a-la-place-d2019economies-illusoires#sthash.kkeqtyqk.dpuf
Le Conseil national renonce à des coupes trop drastiques dans la coopération au développement. Mais les dépenses de développement de la Suisse sont réduites d’un peu plus de 0.5% du revenu national brut à 0.48%. Des demandes pour détourner l’aide au développement de son but en faveur de la politique d’asile n’ont pas trouvé de majorité dans la votation d’aujourd’hui. - See more at: http://www.alliancesud.ch/fr/politique/developpement/la-raison-a-la-place-d2019economies-illusoires#sthash.kkeqtyqk.dpuf

Solidar Suisse peut se retourner sur un exercice 2015 couronné de succès. Les programmes en faveur des réfugiés syriens au Liban et des victimes du tremblement de terre au Népal ont conduit à d’importants volumes de dons. Afin de maintenir une coopération au développement de haute qualité et de soutenir les personnes en situation d’urgence humanitaire, les membres de Solidar Suisse se sont exprimés contre les économies menaçant la coopération au développement.

Lundi, 25. Avril 2016
Iwan Schauwecker

Il y a tout juste un an, 8800 personnes mouraient au Népal dans un terrible tremblement de terre. Dans une forme de collaboration inédite, Caritas, Helvetas et Solidar Suisse travaillent intensivement à la reconstruction de bâtiments scolaires et de maisons individuelles aptes à résister aux tremblements de terre. Les projets battent leur plein.

Ce soir (heure suisse), à New York, la conseillère fédérale Doris Leuthard va signer l’accord sur le climat. L’entente historique trouvée à Paris va, à juste titre, de pair avec des attentes élevées. Les plus de 60 organisations suisses regroupées au sein de l’Alliance climatique sont d’autant plus déçues que la conseillère fédérale soit partie pour signer l’accord sans aucun plan climat. L’Alliance climatique énumère les points les plus importants où la politique climatique suisse a un urgent besoin d’action.

Une année après son lancement, l’initiative pour des multinationales responsables a recueilli le nombre de signatures nécessaire à son aboutissement. Cela prouve que les Suisses et Suissesses sont nombreux à vouloir que les multinationales respectent les droits humains et l’environnement aussi à l’étranger. Cette exigence est à nouveau à l’agenda politique.

Plus de 30 organisations de la société civile suisse exhortent le Conseil national et le Conseil des Etats à ne pas faire d’économies sur le dos des plus pauvres, mais à allouer 0.7% de notre revenu national brut à l’aide publique au développement. « L’appel contre la faim et la pauvreté » est soutenu par une quarantaine d’éminents signataires initiaux issus de la politique, l’économie, la science, les églises, le sport, la culture et le spectacle. 

Le Conseil fédéral a annoncé dans son Message sur la coopération internationale de la Suisse 2017-2020 des coupes pour les projets de partenariats à long terme. Dès lors, l’objectif qu’il s’était lui-même fixé d’octroyer 0,7% du revenu national à la coopération au développement régresse. Solidar Suisse regrette cette absence d’engagement. Le Conseil fédéral donne l’impression d’ignorer l’origine des mouvements de fuite et de migration, et ne répond pas à ses propres revendications en vue de l’Agenda 2030.

Pages

Solidar vous informe

Lionel Frei

Contact pour les Médias

Suisse romande
Lionel Frei, Communication
Tél:+41 (0)21 601 21 62
Mobile:+41 (0)79 472 71 42
E-Mail:lionel.frei@solidar.ch